Notre grand voyage en Asie...

Cappadoce

07:29 , 9/06/2009, Aksaray .. Publié dans Le coin des enfants .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs :

06 juin 2009 :

 

 

« Les villes souterraines », selon Lucie

 

            Nous sommes allés voir les villes souterraines. Surtout il ne fallait pas oublier les lampes. Nous avons commencé à descendre les escaliers infinis.

« Regardez, un souterrain ! Vite, on y va ! Qui veut venir ? Mamie, tu viens ?

-Oui. »

Notre groupe est entré dans le souterrain. J’étais devant et j’avançais doucement. Puis nous sommes arrivés dans un cul de sac. Nous avons vite fait demi-tour pour retrouver papi.

« Les villes souterraines ont été construites il y a 4000 ans. Elles ont été fabriquées pour accueillir les gens quand le village se faisait attaquer. Les gens pouvaient rester six mois à l’intérieur sans sortir, a dit maman. 

-         Un autre tunnel ! On peut y aller ? a demandé Bastien.

-         OK. »

Cette fois-ci, ce n’était pas un cul de sac.

J’ai demandé :

« Qu’est ce que c’est ce truc ?

-C’est une porte. C’est un disque de pierre de 20 cm d’épaisseur et de 1,30m de diamètre. » a répondu papa.

 

 

 

Nous avons continué.

« Nous arrivons enfin dans une salle, a dit Bastien soulagé.

-Non, regarde, ça continue, a dit mamie.

-Mais il fait 50 cm de hauteur ! On ne peut  pas passer, a dit papa.

- Tu as raison, dit mamie, rentrons. »

Ce qui était drôle, c’est que nous entendions papi dire « Dépêchez-vous ! J’en ai marre de marcher à quatre pattes ! »

Quand nous sommes enfin arrivés, papi a dit : « Enfin ! C’était long ! »

Nous avions fait au moins 200 mètres dans le tunnel. Une vraie aventure.

 

 

« Plus bas que terre » selon Bastien

 

            Cet après-midi, nous sommes allés voir des souterrains qui jadis servaient à se réfugier quand des ennemis attaquaient la ville. Il y avait huit étages de profondeur ! Donc tous les six (je dis « tous les six », car il y avait papi et mamie), nous sommes entrés dans le souterrain. Il fallait suivre les flèches qui indiquaient le chemin. Au début du  souterrain, il y avait plein de touristes. Mais bientôt les flèches nous ont indiqué un minuscule tunnel qui partait d’une grande salle. Quand je dis minuscule, c’était un tunnel qui faisait 80 cm de hauteur !!! (voir photos) Donc on marchait à quatre pattes. Heureusement il y avait des lumières accrochées au plafond. Puis nous avons débouché dans une autre salle qui servait à mettre le vin. De cette salle, un autre tunnel partait dans le noir. Comme nous étions aventuriers, nous avons quitté les flèches et les lumières, en laissant tous les touristes derrière nous. Enfin nous avons allumé nos lampes.

« Ce tunnel va bien, a  dit maman.

-         Oui, nous avons bien fait 200 mètres, a dit mamie. »

Papi, lui, nous attendait au début du mini souterrain.

 

 

 

Nous avons débouché encore dans une salle de quatre mètres carré. Pour rigoler, nous avons éteint nos lampes et nous avons crié de terreur comme si un  monstre arrivait. Encore  un autre tunnel débutait de cette pièce, mais impossible d’y passer, c’était trop petit, ça ne faisait même pas 50 cm de haut ! Donc nous sommes remontés pour retrouver papi. Mais cette balade était courte, nous avons été vite à la sortie.

De temps en temps, je l’avoue, c’était un peu effrayant.

 

 

 

 




Notre rendez-vous mensuel avec vous.

04:02 , 1/06/2009, Kayseri .. Publié dans Le coin des enfants .. 3 commentaires .. Lien
Mots clefs :

              

Vous souvenez vous du super calendrier-surprise qu’on nous a offert pour notre départ ? http://familleverney.uniterre.com/49591/MERCI.html.

Et bien voilà, nous venons d’ouvrir notre dernier cadeau. Chaque premier du mois a été attendu avec fébrilité et a fait l’objet d’un rituel bien établi. Tout d’abord, soirée crêpes pour fêter l’événement ; puis, ouverture solennelle de la petite boîte du mois, chacun notre tour pour ne pas faire de jaloux.

 Au cours de ces douze mois, nous avons découvert des petits mots amicaux, des photos, des dessins, des devinettes, des mini santons pour la crèche, des kits de travaux manuels, des bracelets … Chaque attention nous a touchés et ravis. Merci à tous, et plus particulièrement aux initiatrices de cette excellente idée.

 Mais bande de gourmandes, vous avez du sacrément en manger, des Smarties, pour avoir toutes ces boîtes !

Je vous livre le contenu d’une des boîtes, celle du mois de septembre. Manue, instit quand elle ne pouponne pas, avait lancé un défi aux enfants : « Vous devrez apprendre une des deux poésies proposées, et vous devrez écrire une poésie à la manière de celle que vous avez choisie ».

Les enfants ont choisi :

Les menteurs de Maurice Carème : 

- J’ai vu dans le soleil

Trois petits escargots

Qui suçaient des groseilles,

Assis sur un fagot. 

-Moi, j’ai vu dans la lune

Six petites fourmis

Se rouler dans les dunes,

Avec un masque gris. 

-Moi, j’ai vu dans le ciel

Neuf petites saucisses

Qui cuisinaient dans du miel,

Un paquet d’écrevisses 

-Et moi dans les étoiles,

J’ai vu un rat moqueur

Qui mettait à la voile

Pour crier : menteurs ! 

Voilà ce que les enfants en ont fait :

 -J’ai vu sur Jupiter

Un joli camping-car

Qui flottait sur la mer,

Avec ses voiles toutes noires. 

-Moi, j’ai vu sur Pluton

Une famille voyageuse

Qui jouait au ballon,

Avec des pierres précieuses. 

-Moi, j’ai vu sur Neptune

Les quatre compères Verney

Qui dévoraient des prunes,

Se régalaient de lait. 

-Et moi dans mon vaisseau,

J’ai vu des globes trotteurs

Qui tapaient au hublot

Pour crier : menteurs !  

                                                                                      




Ann?versa?res

10:05 , 30/05/2009, Kayseri .. Publié dans Le coin des enfants .. 5 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Les ann?versa?res n´ont pas ete oubl?es !

Luc?e 8 ans le 29 ju?n,

et Bast?en  364 jours avant sa soeur ... 9 ans !

Vous noterez qu´on peut tres b?en fa?re un gateau au chocolat dans un camp?ng-car ...




Les tortues (récit de Lucie et de Bastien)

08:10 , 6/05/2009, Ras-El-Jin .. Publié dans Le coin des enfants .. 3 commentaires .. Lien
Mots clefs :

07 mai 2009 :

 

Récit de Lucie :Hier soir, nous sommes allés voir des tortues. A 21 heures, nous sommes partis avec notre groupe de vingt personnes environ. J’étais très excitée. Le guide nous a dit les règles pour ne pas faire peur aux tortues. Nous avons marché dix minutes pour enfin arriver à la plage. Ici, nous nous sommes assis. Le monsieur a continué à nous dire et à nous apprendre des choses sur les tortues. Le temps me paraissait très long. Mais il a quand même fallu que les tortues creusent un trou pour s’installer et pour qu’elles puissent pondre leurs œufs. Si elles n’ont pas beaucoup creusé et que nous venons, elles vont se dire que ce n’est pas la peine de creuser là parce qu’il y a des gens. Mais si elles ont déjà fait leur trou, elles se disent qu’elles n’ont pas creusé une heure pour rien, donc elles vont continuer.Comme les tortues ne pondent pas pendant trois ans,  elles vont en Inde, en Australie, aux Maldives et aux Galapagos  pour trouver de la nourriture !! Moi j’étais vraiment étonnée de leur long voyage. Les tortues de 30 à 60 ans mangent des herbes et du poisson, mais les plus vieilles de 60 à 80 ans ne mangent plus que des plantes. Elles sont devenues végétariennes. Je pense que c’est à force d’aller en Inde, car là-bas presque personne ne mange de viande.Nous, sur la plage, nous avons vu une énorme tortue retourner à l’eau car le sable était trop sec et elle n’est pas arrivée à creuser son trou. Ca m’a fait bizarre de voir comme elle se déplaçait difficilement et comme elle n’était pas à l’aise sur le sable. Cette tortue faisait bien 100 kilos !! Les tortues pèsent entre 70 et 250 kilos !!! Un peu plus tard nous avons vu une tortue creuser son trou. J’avais l’impression qu’elle se jetait du sable pour se recouvrir. Puis nous avons avancé tout doucement pour ne pas faire de bruit et nous avons vu une tortue pondre ses œufs !!! Il y avait une espèce de tuyau qui sortait de son ventre. Des œufs gluants sortaient toutes les dix secondes. Je crois qu’elles pondent entre 100 et 160 œufs. Les œufs sont plus petits que les œufs de poule. Mais comme les bébés tortues font 5 cm, je ne sais pas comment ils font pour tenir dans l’œuf.

Nous avons aussi vu des tout petits bébés essayer de rejoindre la mer. Ca m’a étonné de les voir marcher aussi doucement. Les œufs sont enterrés à un mètre sous le sable. Je ne sais pas comment ils font pour sortir de là. Ils mettent deux ou trois jours pour sortir et une demi-heure pour aller à la mer. Quand ils vont dans une empreinte de pas, ils n’arrivent pas à remonter et ils se retournent sur le dos. Une fois que leur mère a pondu, elle ne revient plus pour les aider à sortir. Je crois que les œufs qui sont proches de la mer deviennent des femelles et les œufs qui sont loin, des mâles. Les mâles ne viennent jamais sur la plage, sauf s’ils sont blessés ou morts. Les femelles c’est pareil, mais elles viennent pondre. C’était vraiment magnifique. Je m’en rappellerai toute ma vie.

 

 

Récit de Bastien :- Salut les tortues ! Nous sommes arrivés à côté du grand bâtiment du centre de recherche sur les tortues, puis nous sommes allés nous renseigner à l’accueil du centre. Ils nous ont dit de revenir à 21 heures et que le guide allait nous décrire les règles de la visite. Nous sommes retournés à Jolly Jumper pour patienter. Pendant ce temps nous avons joué dehors, puis papa nous a proposé d’aller voir la mer. Nous avons marché dix minutes, puis en arrivant au bord de la plage il y avait une bonne centaine de bébés tortues morts sur la plage. Ca nous a fait mal au cœur ! Papa a dit que c’était des oiseaux qui les avaient mangés. Nous avons regardé la mer quand tout à coup je me suis écrié : «Une tortue !!! ». Papa et Lulu ont vite regardé. Ils ont juste eu le temps de la voir replonger et…« Une autre, dit Lucie.-Une deuxième, dit papa »Nous avons admiré ce spectacle. Quand nous sommes rentrés pour manger, nous avons raconté ça à maman.20h…20h30…20h45…21h !Nous sommes retournés au centre où le guide nous a ré expliqué les règles de visite, et c’est parti !

Nous avons marché dix minutes. Arrivés, ce guide-perroquet nous a encore expliqué les règles. Puis il nous a demandé si nous avions des questions. Maman a dit : « Where do turtles go ? », et en français, ça fait : «  Où vont les tortues ? ». « In Australia, in India ; In Maldives »

Nous avons attendu la permission d’aller voir les tortues. Enfin, il nous y a autorisés. Mais par malchance, cette grosse tortue peureuse est retournée à la mer. A ce moment, nous avons vu à 100 mètres une autre tâche noire avancer vers la plage. Nous avons demandé au guide d’aller la voir, mais il a dit « No » parce que tant qu’elle n’a pas fait son trou pour ses œufs (ce qui prend 1h), il ne faut pas y aller car elle risque d’avoir peur et de retourner à la mer pour changer de coin. Au bout d’un moment, le guide nous a vite appelés pour venir voir les bébés tortues repartir à la mer. En fait, c’était les œufs qui ont été pondus il y a 50 jours qui ont éclos. Ils étaient trop mignons, mais quand ils tombaient dans un trou d’une empreinte de pas, c’était la catastrophe. Comme il y avait des gens pas très intéressés  et qu’il y avait un petit bus, ils l’ont pris. Ce qui était bien, c’est qu’il ne restait que nous et une autre famille. Et donc avec le temps passé à regarder les petites tortues, la grosse qui était un peu plus loin, avait fini son trou. Le guide nous a permis d’aller la voir pondre parce que nous étions un petit groupe. Nous nous sommes avancés doucement. Nous avons entendu « Poc !». Nous nous sommes encore avancés et nous l’avons vue. Elle pondait. C’était rigolo de voir les œufs tombés.Ca m’a touché le cœur ! Et quelques mètres plus loin, il y avait une autre tortue, mais elle faisait son trou. Heureusement, elle n’est pas retournée à l’eau ! Le guide nous a dit qu’il n’y avait pas d’autres tortues dans les environs, donc nous sommes rentrés avec le deuxième bus.C’était extraordinaire !

PS du photographe : les photos m’ont été aimablement données par « le centre de recherche des tortues d’Oman». Merci à eux !




« David et Julie » vu par Lucie

07:10 , 3/04/2009, Goa .. Publié dans Le coin des enfants .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

 

            Pendant une grande partie du voyage, nous étions avec David, Julie et Athos.

J’aimais bien jeter des bâtons à Athos et faire des feux avec David et Julie dans les grandes plaines. C’était bien de rire avec eux. Ils étaient très sympas. Athos aussi était sympa. J’aimais parler avec Julie et caresser le doux pelage d’Athos. Julie discutait beaucoup avec nous parce qu’elle travaillait avec des enfants. Nous aimions écouter les Croquants, Aznavour, Brassens et apprendre Bobby La Pointe.

En Thaïlande j’étais triste qu’Athos reparte en France. Mais bon, il nous énervait des fois  quand nous faisions un château de sable et qu’il venait creuser juste dessus.

C’était agréable de passer quelques jours ensemble, de partir visiter chacun de son côté, puis, quelques temps après, de se retrouver.

Julie était enceinte depuis la Mongolie. C’était bien de mettre ma main sur son ventre pour essayer de sentir le bébé bouger. Nous devions les quitter pour que Julie puisse rentrer en France et accoucher. J’étais un peu triste. Mais nous pourrions les retrouver à Toulouse, eux, le bébé et Athos.

 




« les toulousains » vu par Bastien

07:08 , 3/04/2009, Goa .. Publié dans Le coin des enfants .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

            Pendant la moitié  du voyage, nous étions avec David, Julie et Athos. Nous les avions retrouvés en Ouzbékistan, alors que nous devions les retrouver en Chine.

David laissait pousser sur sa barbe et ses cheveux. Il était brun. J’aimais bien faire du sport avec lui (saut en longueur, natation, foot, volley, etc .)

Julie était châtain. Elle avait fait un bébé en Mongolie. Elle avait une patience d’ange avec les enfants car elle travaillait dans un centre aéré.

Athos, leur berger allemand était noir sur le dos et beige-orange sur les pattes et sur son ventre. Il était le meilleur chien au monde !!! Il nous faisait comprendre ses sentiments !!! Mais David et Julie avait du le renvoyer en France car pour entrer en Malaisie il aurait du rester en quarantaine. C’était très très triste.

Nous adorions faire des feux sur la plage ou dans les immenses plaines de Mongolie et  y faire griller des chamallows !!!

Au fond, ces toulousains sont vraiment des amis.




« Welcome to Hampi » d’après Bastien

07:09 , 26/03/2009, Hampi .. Publié dans Le coin des enfants .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Nous avons dû attendre 23h pour prendre le train direction Hampi. Nous avons diné chez nos amis, Jean-Michel et Delphine, puis Chivu, leur chauffeur, nous a amené à la gare où nous avons attendu un train avec des couchettes. Enfin le train est arrivé et nous nous sommes couchés rapidement car il était très tard. Lucie et moi nous avons dormi sur des couchettes superposées et papa et maman en bas, puis ZZZ, ZZZ…

Le lendemain nous sommes sortis sur le quai et nous avons pris un rickshaw pour la guesthouse. Là-bas, nous avons commandé des crêpes et nous les avons dégustées sur le balcon pour pouvoir contempler la ville. Quelques temps après nous sommes allés visiter les lieux. Ici nous avons rencontré deux dieux : Nandi et Hanuman. Hampi est le territoire d’Hanuman le singe car il y a presque des rochers où je saute avec joie, comme Goloum (voir le Seigneur des Anneaux).

Le lendemain, c’est vélo. Bien sûr, devinez ce que c’est les vélos indiens : ils ont tous un petit problème. Sur le chemin, nous avons visité sept ou huit temples sous une chaleur de 40°C et les camions qui soulèvent des nuages de fumée. Bienvenue crème solaire et chapeaux ! D’un seul coup, mon garde-boue a cassé. Mais juste un petit bout de plastique le retient, ce qui fait qu’il racle ma roue et fait un vacarme insupportable.

Le midi, nous sommes bien contents de manger.

 

Puis en fin d’après-midi, nous avons repris un rickshaw pour la gare. A 20h15, notre train est arrivé et à 4h30 papa nous a réveillé. Nous avons encore très sommeil. Chivu nous attend près de la gare et nous ramène à Jolly Jumper.

Je suis content d’avoir connu  d’autres dieux.

La balade en vélo était fatigante mais super jolie, Hampi est magnifique.




Hampi, raconté par Lucie

07:03 , 26/03/2009, Hampi .. Publié dans Le coin des enfants .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Mercredi soir nous attendons 23h10 pour que le train arrive et nous emmène à Hampi. Nous prenons un train de nuit pour que le temps passe plus vite. Bastien et moi nous sommes sur les couchettes en hauteur. Nous dormons très bien, mais le matin nous devons nous réveiller à 8h30. Jean-Michel et Delphine ont déjà réservé deux rickshaws qui, eux, nous emmènent à Hampi. Après quinze minutes de rickshaw, nous arrivons à la guesthouse. Nous visitons les temples d’Hampi : nous voyons Nandi et Hanuman, le dieu vache et le dieu singe. Delphine dit : « Le premier qui trouve Ganesh (le dieu éléphant) gagne une sucrerie. Nous nous précipitons. Je le trouve la première, mais que dans l’après-midi.

     

Nous mangeons dans un petit restaurant, puis nous repartons dans les temples. Ils sont très jolis, mais il fait trop chaud.

Le lendemain nous louons des vélos. Nous commençons par visiter des temples comme la veille. Puis nous visitons la salle  bain de la reine, mais elle ne doit pas vider souvent sa baignoire tellement elle est grande ! Elle fait au moins 150 m2 ! Puis nous recommençons la balade à vélo. Nous faisons huit Km sur la piste, dans la poussière et la chaleur. Nous arrivons enfin à un temple. Nous faisons une bonne pause et nous repartons pour deux Km. Nous avons fait au moins treize Km. J’ai mieux aimé en vélo qu’à pieds, mais il y a trop de pistes et il fait trop chaud.

Le soir nous reprenons le train à 20h30 et je suis bien contente que le train arrive parce qu’un homme saoul nous énerve. Nous nous couchons puis nous arrivons à 4h30 du matin et nous nous recouchons vite dans le camping-car.




« En plongée » d’après Bastien

03:43 , 31/01/2009, Iles Similan .. Publié dans Le coin des enfants .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs :

25 janvier 2009 :

Ce matin, nous nous réveillons à 6h30, nous déjeunons, puis nous prenons un petit bus qui nous emmène au port. Sur le quai en bois, nous trouvons une famille française avec qui nous avons bien sympathisé. Ils ont un enfant et le père adore la plongée. Enfin nous prenons un bateau avec deux gros moteurs de deux cents chevaux !!! Donc nous allons très très vite à l’île aux merveilles. Bien sûr maman a bavardé avec la famille, pendant que je joue avec leur enfant. Après une heure et demie de bateau, nous remontons sur un autre bateau qui est garé près des neuf îles. C’est là que nous allons manger après la baignade. Le monsieur nous explique les règles de sécurité et nous dit qu’il faut attendre trente minutes avant la baignade. Alors là, je m’arrache les cheveux en voyant l’eau dans laquelle il y a au moins vingt mètres de visibilité ! Trente minutes passent et enfin je plonge à l’eau. Et là une vraie merveille, il y a : des bancs de poissons multicolores, des serpents de mer (une sorte de murène), des milliers de coraux, des poissons de trente centimètres de long ! Le paradis marin.

                   

Puis nous retournons manger toujours la même chose (LE RIZ) et l’après-midi nous retournons dans le royaume des eaux. Mais cette fois quelque chose d’énorme apparaît devant nos yeux : des centaines et des centaines de gros poissons gris dans lequel nous plongeons avec joie.

Mais cette journée passe vite, nous rentrons déjà sur le bateau qui file comme le vent vers la terre.

Je m’en souviendrai toute ma vie.




« Les jolis petits poissons » selon Lucie

03:36 , 31/01/2009, Similan .. Publié dans Le coin des enfants .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

25 janvier 2009 :

Ce matin nous nous levons à 6h30, mais pas pour rien ! Pour voir des petits poissons multicolores.

« Ca vaut le coup de prendre mon appareil photo sous-marin que j’ai eu à la fête de départ ?

-         Oh oui ! répond maman. »

Nous préparons nos affaires et en route ! Nous attendons au bout de l’allée cahoteuse d’où le grand tuk-tuk doit nous emmener au port. Par chance, une famille française avec leur enfant monte dans le grand tuk-tuk. Enfin, nous voilà au petit port. Nous prenons un bateau avec deux moteurs de deux cents chevaux. Nous allons droit sur les îles envahies par la forêt. Le bateau vient de jeter l’ancre. Nous montons dans un plus gros bateau.

« Oh non ! » Il faut attendre trente minutes. Nous remontons dans le petit bateau de quatre cents chevaux. Nous naviguons jusqu’à l’île. Le bateau s’arrête. Moi et Bastien, nous sautons à l’eau. Quel beau paysage ! L’eau est claire à 100 % et surtout quels beaux poissons ! Voilà des poissons rayés en jaune et noir, des tout petits poissons bleus, des énormes poissons roses et violets…Il y a tout ce qu’on veut. Mais malheureusement, nous n’avons qu’une heure et demie.

                        

C’est mieux de voir les poissons en vrai que dans l’aquarium de La Mulatière où on ne peut même pas les toucher.

Nous prenons quelques parts d’ananas sur le bateau rapide. Puis, nous allons manger sur le gros bateau. Nous voyons une énorme tortue de mer. Nous attendons avec impatience la deuxième baignade. Enfin, nous partons vers la fameuse île. Nous recommençons une baignade comme ce matin, mais pas au même endroit. J’ai l’impression que ça dure moins longtemps que la première fois.

Comme ça passe vite ! C’est déjà l’heure de partir !

 

 




« Les artistes : réponse »

06:29 , 12/01/2009, Ban Ho Mae Salong .. Publié dans Le coin des enfants .. 2 commentaires .. Lien
Mots clefs :

10 janvier 2009 :

Qui l’eut crû ? Ce sont des éléphants qui peignent ces toiles !

La preuve en image et le récit des enfants :

 

 

 

 

 

 

 

« Le parc des éléphants » d’après Lucie

 Nous visitons un parc où il y a des éléphants.

D’abord nous voyons le bain des éléphants et des éléphanteaux. Ils arrosent leur cavalier qui reste sur leur dos. Ils ont l’air de bien s’amuser. J’aimerais bien être à leur place. Comme c’est rigolo ! Quand l’éléphant veut arroser son cavalier, l’homme pince sa trompe, vise quelqu’un d’autre et lâche au dernier moment.

Après nous regardons un show. Deux éléphants tiennent un grand bâton avec un tambour au milieu, et un autre tape sur le tambour avec un bâton qu’il tient avec sa trompe. Un autre éléphant sonne la cloche. L’animal gris et poilu tire de grosses bûches et ce qui me plaît le plus, c’est la grosse bête qui dessine avec un mini pinceau. L’un fait une fleur et l’autre un éléphant et son petit.

Puis nous visitons l’hôpital. Un éléphant a la patte toute tordue, il a dû se faire prendre dans un piège.

Cinq minutes plus tard, nous allons à la nursery. Il y a un éléphanteau de deux mois et un autre de deux ans.

Aussi j’aime bien la fabrique de papiers en bouses d’éléphants. Ils fabriquent des porte-clés, des cadres, des livres…

Maintenant c’est l’heure de partir. Je suis triste de quitter les éléphants, mais bon… C’est rigolo et super !

 

 

 

 

 

 

« La visite aux éléphants » d’après Bastien

 Nous entrons dans un parc où il y a des éléphants.

Nous commençons par le bain des éléphants. Ils font des batailles d’eau. Les éléphants prennent de l’eau dans leur trompe, leur cavalier prennent leur grosse trompe poilue et visent un autre partenaire. Puis le gros animal projette l’eau et son adversaire est tout mouillé. Un des cavaliers nous dit que les éléphants peuvent mettre douze litres d’eau dans leur trompe !

Peu après, une fois sortis de l’eau, les éléphants nous accompagnent en se tenant par la queue et en tapant sur un tambour. Ils nous accompagnent donc dans un terrain bordé de gradins, où ils tirent de gros troncs d’arbres, ils font de la poutre, ou même ils peignent !!! C’est spectaculaire !

A la fin du spectacle, nous leur donnons des cannes à sucre, des bananes et des bambous. Ils se régalent !

Quelques temps  après nous allons voir l’hôpital, où il y a deux pauvres éléphants malades. Puis nous allons voir les éléphanteaux et nous leur donnons encore des bananes à manger.

Ils m’ont étonné, je ne savais pas que les éléphants étaient si habiles !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les dauphins Irrawaddy (île des Si Phan Don)

05:04 , 5/12/2008, Paksé .. Publié dans Le coin des enfants .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Les dauphins irrawaddy sont une espèce particulière capable de vivre aussi bien dans l’eau de mer que dans les rivières. Ils remontent le Mékong jusqu’au Laos…et nous les avons vus.

Bastien vous raconte :

 Réveil 7h30. Nous prenons une pirogue pour aller voir les dauphins sur une île au milieu du Mékong. A peine arrivés sur l’île, les villageois nous accueillent avec leurs grands sourires :« Sabaidee ! disent les villageois.-         Sabaidee bo ? demande t-on .-         Sabaidee ! répondent-ils. » *Peu après nous louons des vélos pour aller voir les dauphins à l’autre bout de l’île. Nous ne pouvons même pas faire 5 mètres car Lucie déraille. Puis nous n’allons pas bien vite car nous n’avons pas une minute sans que Lucie déraille. (ndlr : papa, j’ai pensé sans cesse à notre première journée de ski de fond et à mes fixations montées à l’envers …) Papa s’énerve. A un moment la piste devient caillouteuse, ça donne des fourmis aux mains, alors je ne vous parle pas de la chaîne de Lucie. Elle abandonne son vélo dans la forêt pour le reprendre au retour. Elle monte dans le panier avant de papa, façon E.T. Enfin nous arrivons aux dauphins. Bien sûr, Lulu et moi nous jouons dans la boue. Puis nous reprenons une pirogue. Elle nous pose sur un bout de rocher pour observer les dauphins.« Oh ! Regardez, il y a un dauphin, dit maman.-Et là, dis-je.-Et là !-Et là !-Et là ! »Que de « Et là ! », nous sommes entourés d’un paysage de rêve !!!

Ensuite nous reprenons la pirogue pour revenir sur l’île. A midi nous mangeons au restaurant. Puis nous retraversons l’île pour rentrer chez Jolly Jumper. En chemin nous croisons quelqu’un qui tient dans sa main, devinez quoi ?... Un serpent vivant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Reponse photos mystere

04:57 , 4/12/2008, Paksé .. Publié dans Le coin des enfants .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs :

OK ! C était trop facile !...

La photo n°1, c’est bien le calendrier de l’Avent confectionné par Lucie.

La photo n° 2, c’est effectivement un éléphant, non pas ses fesses, mais son crâne, vu de dessus. Je laisse Lucie vous raconter notre balade à dos d’éléphant.

 Ce matin, nous nous réveillons à 7h30. Nous prenons le sentier pour aller voir Moon, l’éléphant. Il va doucement et se balance de gauche à droite. Théo et Benjamin, deux copains de Bastien, surgissent pour nous prendre en photo. Tout de suite, le guide demande à Bastien s’il veut aller sur la tête de Moon. Tout d’un coup, Moon lève sa trompe et nous souffle un gros coup dessus. Normal, le guide lui tape sur les fesses avec un gros bâton. Nous traversons des rivières, une forêt tropicale et d’autres paysages. C’est super rigolo. Moon a des longs poils tous noirs et dressés sur sa tête. Ils sont durs comme des morceaux de bois. Moon est une femelle et elle est agée de 42 ans. Ce que je sais, c’est que Moon s’est enfuie cette nuit, on la retrouvée ce matin et c’est peut être pour ça qu’elle n’avance pas vite car elle est surement fatiguée. L’autre éléphant est blessé donc il ne peut pas porter des gens. Moon est une ogresse car à chaque pas elle arrache une grande branche pour la manger.J’ai bien aimé cette balade à dos d’éléphant mais j’ai eu un petit peu peur quand Moon nous a soufflé dessus.  

 




Une balade sur chambre à air (Par Bastien)

07:15 , 18/11/2008, Vang-Vien .. Publié dans Le coin des enfants .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Un après-midi, nous sommes allés voir une association qui faisait faire une balade sur une rivière, sur une chambre à air de tracteur. Nous avons donc pris deux grandes et deux petites chambres à air. Peu après, nous avons pris un Tuk-Tuk (un Tuk-Tuk est entre un mini-bus et un taxi) pour aller au départ... Quand nous sommes arrivés au départ, il y avait pas mal de courant. Ensuite nous avons commencé à descendre la rivière, mais nous nous sommes arrêtés très vite parce que ce n était pas très facile d’être tout seul sur la chambre à air. Donc nous nous sommes donnés la main tout les quatre.

Après le courant c'est calmé et ça n'avançait pas  très vite, mais bon, nous avons pris notre temps.

Un peu plus tard, le courant est allé plus vite et bien sûr, nous avons chaviré. PLOUF !!! Maman a dit :

" Vite les enfants, accrochez-vous à vos chambres à air ! " Nous avons essayé de remonter sur nos bouées et nous avons réussi ...

Peu après, nous avons fait une petite pause. Et comme il ne faisait pas beau et qu'on était tout mouillé, on avait super froid ...

Après nous sommes repartis sur la rivière. C'était très calme ... Un peu plus tard, maman et moi, REPLOUF ! Après nous sommes arrivés.

C était super !




La balade à vélo

06:38 , 13/11/2008, Dali .. Publié dans Le coin des enfants .. 2 commentaires .. Lien
Mots clefs :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07 novembre 2008 :

LUCIE :

Un après- midi, nous avons loué deux vélos et un tandem. Moi j’étais sur le tandem avec papa. Quant à Bastien et maman, ils avaient pris les vélos. 5 minutes passèrent, puis enfin nous nous sommes écartés de la ville. Un spectacle magnifique apparut  devant nos yeux. Que de rizières et des herbes qui leurs ressemblent !

« Comme ces rizières sont belles ! criai-je.
-Eh dit Bastien, regarde les rizières qui sont dans l’eau, on dirait des mares !

-Oui j’ai vu dit maman »

On a repris le chemin toujours en traversant les jolis champs. Les femmes travaillaient dur, sous le soleil de novembre. Et les hommes, ils travaillaient mais ils faisaient les travaux les plus faciles. Nous sommes allés jusqu’au lac de Dali. Là nous avons attaché nos vélos et nous nous sommes baladés à pied. Puis nous avons repris la route. Un peu plus tard j’ai pris le vélo et Bastien le tandem et juste à ce moment nous sommes arrivés dans un tout petit village. Là nous avons goûté et à notre grand étonnement, un pépé de 89 ans s’est mis à nous parler en anglais !!! Puis nous sommes repartis. Nous sommes repassés vers les rizières et les femmes qui travaillaient aux champs. Enfin nous avons rendu les vélos et le tandem et j’ai eu mal aux fesses toute la soirée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 BASTIEN :

 Un après-midi nous avons loué des vélos pour nous promener au bord du lac de Dali. Au début il y avait beaucoup de circulation, peu après nous avons pris une petite piste. Quelques minutes de VTT à travers les rizières, ce que papi aurait aimé, les femmes qui lavent les légumes : un vrai paradis !!! D’un seul coup papa a tourné à gauche, ce qui m’a fait tomber dans la boue. Il a fait cette manœuvre parce qu’il avait vu le lac à gauche et donc nous sommes arrivés au lac. Et bien sur papa a repéré un bateau et il a dit : « Bon nous allons aller voir ce bateau.

-         OK répond Lulu »

Donc nous sommes allés le voir à pied. Mais c’était très boueux et nous nous en sommes mis plein les chaussures. Il y avait aussi plein d’obstacles. Ce qui était marrant c’est que toutes les herbes qui poussaient dans l’eau, bougeaient avec les vagues, on aurait dit que la terre bougeait. Après nous sommes retournés à nos vélos pour prendre le chemin du retour. Plus tard nous sommes arrivés dans un petit village, nous avons goûté ici. Pendant ce temps un papi de 89 ans qui parlait super bien l’anglais est venu nous voir. Pour finir nous sommes rentrés au camion. C’était super !!!

 

 

 

 




L’école en voyage selon Lucie

02:33 , 5/11/2008, Dali .. Publié dans Le coin des enfants .. 2 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Comme c’est différent l’école en voyage et l’école à Irigny city ! Ce que je n’aime pas à l’école d’Irigny, c’est que nous faisons six heures d’école ; et ce qui n’est pas bien à l’école dans le camping car, c’est que nous devons travailler pendant les vacances. Ce que je ne trouve pas différent, c’est que Bastien n’aime jamais l’école (ndlr : ce n’est pas l’avis de l’intéressé) Et puis ce que je déteste vraiment, c’est quand l’institutrice nous gronde comme un tigre qui grogne.

Comme ça me manque de ne pas aller à l’école avec Elodie, Clara et Dorine ! Et je regrette de ne plus être avec madame Aubry car elle était si gentille et elle savait si bien expliquer les choses ! Mais j’adore quand on fait l’école en roulant car des fois je peux regarder les paysages.




La Chine selon Bastien

02:31 , 5/11/2008, Dali .. Publié dans Le coin des enfants .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Les chinois sont rigolos avec leurs chapeaux pointus.

Ca a l’air facile de manger avec des baguettes, mais quand tu es devant un bol de nouilles avec des baguettes, tu ne fais plus le malin.

Je trouve aussi que les hommes sont tranquilles parce qu’ils ne travaillent jamais, car toutes les femmes que je vois sont en train de balayer les routes, de faire le jardin ou de planter le riz. Elles travaillent comme des petites fourmis.

Je vois aussi beaucoup de vélos et ça me donne envie. Je voudrais bien en faire avec papi Gérard pour aller donner à manger aux chevaux.

Ce que je n’aime pas en Chine, c’est qu’on doit aller à tel endroit, à telle ville, sur telle route, jamais dans la campagne. Je suis comme Athos, je préfère les grands espaces.




Le marché de Pékin selon Bastien

07:02 , 26/10/2008, Pékin .. Publié dans Le coin des enfants .. 3 commentaires .. Lien
Mots clefs : Pekin
Nous voulions voir un marché dans Pékin. « Quelle bonne odeur, disait maman.-C’est vrai que ça sent bon ! s’exclamait papa. »Il y avait plein de choses, des calamars, des fruits, des huîtres, des énormes scorpions tout noirs (BERK !), des grosses chenilles jaunes et d’autres scorpions plus petits, etc. Il y avait aussi des gens qui criaient : « Oipota cao ci quou ». Ce qui veut dire : «  Des scorpions ! Achetez des scorpions !- Non merci, répondait-on »Quelle super ambiance !!! Comme c’était cool !!!Après papa a dit : « Il faut rentrer.- Il a raison, dit maman rentrons. »

Donc nous sommes rentrés en bus.




Athos d’après Lucie

10:11 , 11/10/2008, .. Publié dans Le coin des enfants .. 2 commentaires .. Lien
Mots clefs :
Athos est mon meilleur copain. C’est un chien qui parle. C’est aussi un chien qui comprend tout. Il a 3 ans. Il a le dessus de son dos tout noir et une raie noire sur la tête. Il a le derrière de ses cuisses blanches. Il a des oreilles dressées et pointues. Son museau est tout noir. Tout le reste de son corps est jaune-orange. Il a un collier rouge avec des ronds jaunes. C’est un berger Allemand. Il sait comment nous faire comprendre des choses. IL a des jolis coussinets et comme un grain de beauté sur la joue. Il a des yeux super beau. J’adore quand il pleure : c’est parce qu’il veut jouer. C’est un chien très joueur et il porte bien son nom : Athos. J’aimerai bien qu’il fasse des chiots mais il n’a pas de chienne, il a juste une copine. Je lui demande :«  Peux-tu faire des chiots ?-Wou wou ! »Quand je joue avec lui je lui dit :«  Qu’est ce que c’est ? C’est un caillou ? Où veux-tu que je le lance ? A droite, à gauche, devant, derrière ?

-Wou wou ! »




la ballade dans le parc Gorkhi Terelj d’après Bastien

10:03 , 10/10/2008, .. Publié dans Le coin des enfants .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs :
Nous sommes partis en ballade avec nos amis David et Julie. Moi et Lulu on était les guides. A un moment, nous avons atteint la neige, et là, nous avons fait une super bataille de boules de neige. Après nous avons continué à monter. Oh la la, ça monte raide ! Enfin nous sommes arrivés en haut de la crête. Là j’ai dit : « Est-ce qu’on peut faire des équipes et on fait une une autre bataille, mais plus longue ?-         Non, j’ai les mains congelées, dit Julie.-         Oh ! Regardez ! Il y a une autre montagne ! Peut-on la monter ? demande Lucie.-         Oui ! dit papa, et la bataille, on la fera là haut.-         - Moi je n’ai pas envie, dit maman-         Moi non plus, dit Julie-         - Bon d’accord. Vous venez les garçons et Lulu ? »Un peu plus tard David m’a lancé une boule de neige en plein dans la figure et c’est là que la bataille a commencé. J’étais avec papa, et Lucie avec David. On se croyait dans la 2° guerre mondiale parce qu’on rampait dans la neige, on se cachait derrière les rochers. On voyait les boules qui s’écrasaient contre les rochers. Le but c’était d’empêcher l’autre d’arriver en premier en haut. Mais papa et moi étions les premiers en haut. Malheur ! Un énorme rocher nous bloque le passage ! « Non, dit papa, regarde derrière le rocher, c’est l’arrivée et en plus il y a une petite fissure dans le rocher.-         Je sais ce qu’on va faire papa. Tu vas escalader le gros caillou et tu me fais signe quand ils arrivent. Moi trouvé une autre fissure et je vais me glisser dedans et leur jeter des boules de neige.-         -OK, dit papa. »Un peu plus tard, papa me fait un signe. Et BOUM ! BADABOUM !« Arête, dit David-Quoi ? As-tu mal ?-Oui, Lulu m’a mis le bâton dans l’œil et j’ai très mal et j’ai eu très peur.-Ca va ? dit papa-Oui, ça va, dit David. On va voir là haut ?-OK. »Nous sommes donc montés.« OUAH ! C’est trop joli, dit Lucie-Regarde, c’est rigolo toutes les petites gers (yourtes mongoles) »Après une ou deux photos, nous sommes redescendus 

FIN




{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques

Infos pratiques
L itineraire prevu
Le camping car
Le coin des enfants
Les préparatifs
Nous contacter
Présentation

Derniers articles

C'est la fin .
Joly Jumper fatigue
Le roi est mort, vive le roi !
Une histoire de temps.
he ho ... eh oh ... ?

Menu

L'odyssée des Toqués
Les Chazel
http://mariejosee.zorrilla.free.fr
Chemins du monde
La tortue Sélène
La famille Roux autour du monde
Critiques littéraire
Famille Robin

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email